Membres inférieurs

Membres supérieurs

Tronc

Sport

Enfants

Petit appareillage

L'entreprise

Aide et support utilisateurs

CHABLOZ
Composants

CHABLOZ
Formations

Membres inférieurs


Genoux de type C :

Régulation de la phase pendulaire et contrôle de la phase d’appuis (possibilité de descendre pentes et escaliers). Ces genoux ont des fonctions supplémentaires, mais ils demandent souvent un apprentissage encadré par des professionnels de la rééducation.

 

Sensor (Ortho Europe)

Genou monoaxial avec châssis en alliage et vérin hydraulique pour la régulation de la phase pendulaire et le contrôle de la phase d’appui. Il permet de descendre pentes et escaliers grâce au freinage progressif basé sur la mise en charge, et offre la possibilité d’être complètement verrouillé.
C’est un genou très fiable qui permet de sécuriser des patients de poids variés grâce aux nombreux réglages disponibles.
Il convient aux patients moyennement actifs ou actifs ayant besoin d’une grande sécurité.


3R80 (Otto Bock)

Genou monoaxial avec rappel à l’extension, et régulation hydraulique de la phase pendulaire. Le contrôle hydraulique de la phase d’appui est basé sur la charge appliquée. La sensibilité du seuil de déclenchement et la dureté du freinage progressif sont réglables séparément permettant dynamisme et sécurité. Les patients actifs apprécient sa souplesse et son efficacité.


Le système SNS

Ce système est un vérin hydraulique qui existe sur différents châssis avec articulation monoaxiale et avec deux types de résistance :
Endolite
Châssis en carbone monobloc. Il est léger. Existe en version haute activité avec châssis carbone renforcé.


MAUCH XG (Ossur)

Châssis en carbone avec articulation et axes de vérin à roulements à aiguilles. Existe avec un vérin de moindre résistance.
Le système SNS permet un réglage fin et efficace de la régulation de la phase pendulaire. Un réglage séparé permet d’obtenir une résistance en phase d’appui pour descendre pentes et escaliers. Le principe d’action du contrôle de phase d’appui n’est pas basé sur la charge appliquée, il est prioritaire, et se désactive lorsque le genou est en hyperextension en fin de phase d’appui. Il se réactive automatiquement lorsque le genou revient à l’extension en fin de phase pendulaire.
De plus, une manipulation simple permet un verrouillage complet (marche rigide), et une autre manipulation permet de désactiver l’hydraulique pour en faire un genou libre (pratique du vélo).
Ce système convient aux patients actifs, dynamiques, très dynamiques ou sportifs (loisir).
L’apprentissage nécessite souvent une rééducation adaptée.


Le genou C-LEG (Otto Bock)

Ce genou représente la haute technicité par excellence, et la complexité de son système a été conçue pour sa simplicité d’utilisation.
C’est un genou monoaxial avec châssis en carbone préimprégné. Son unité hydraulique à vérin est gérée par un microprocesseur pour la phase pendulaire et pour la phase d’appuis. Tous les réglages se font grâce à un PC et un programme spécifique.
Des capteurs situés au niveau de l’axe de genou régulent la phase pendulaire grâce à un calcul de l’angle et de la vitesse de flexion/extension par microprocesseur toutes les microsecondes.
Les réglages ne consistent pas à appliquer des résistances mais à limiter des amplitudes angulaires afin de le rendre souple, agréable et de réduire la dépense énergétique du patient.
En phase d’appui, un capteur de charge situé au niveau de la cheville informe le microprocesseur de la position et de l’intensité de cette charge. Le genou ne peut donc pas se dérober inopinément.
La sécurité en phase d’appui est à freinage progressif pour permettre la descente de pentes et d’escaliers. La sécurité en phase d’appui ne peut se désactiver.
Ce genou permet la marche en terrains inégaux en toute sécurité.
Des fonctions « mode 2 et 3 » existe afin de régler le genou pour une activité donnée (ski, vélo, escalade, port de charge, etc...).
Ce genou convient à une grande variété de patients qui utilisent le contrôle de la phase d’appui.
Les réglages doivent être faits avec grand soin, et il convient de les affiner au rythme de l’évolution du patient.
Une version existe pour les moignons longs.
Par soucis de garantie et de suivi, le genou doit être révisé tous les ans à la date anniversaire de la livraison de la prothèse.
L’accumulateur neuf a une capacité de 48 heures. Le temps de charge complète est de 4 heures.
Lorsqu’il n’y a plus de batterie, le genou se met en sécurité, verrouillé.
Depuis le 3 février 2005, il est pris en charge par la Sécurité Sociale pour les patients entrant dans un protocole afin de valider des tests précis. Il doit s’agir d’un patient actif, ayant une vitesse de marche supérieure ou égale à 4 km/h et un périmètre de marche en continu supérieur à 500 m.
Ce n’est qu’après une période d’essai de 15 jours que la prothèse peut être prescrite par un médecin de médecine physique de réadaptation si le patient remplit les conditions suivantes :
•    périmètre de marche en continu supérieur à 2 km
•    vitesse de marche supérieure ou égale à 4 km/h
•    descente d’un plan incliné d’au moins 15 %
•    descente d’escaliers à pas alternés.
Une attestation du médecin certifiant la validité des tests doit être jointe à l’ordonnance lors de la demande d’entente préalable. Une vidéo de ces tests peut être demandée par les caisses de Sécurité Sociale.
Les révisions biennalles sont également prises en charges par la sécurité sociale.


Le Genou Hybrid (Protéor®)

Genou monoaxial composé d’un châssis carbone, d’un vérin contrôlant un circuit pneumatique et un circuit hydraulique supportant jusqu'à 100 kg.
Le système hydraulique contrôle la phase d’appui dans les pentes. Un système MRS (Mécanisme de Détection de la Force de Réaction) désactive l’hydraulique lorsque la ligne de charge passe sur l’avant du pied.
Le système pneumatique contrôle la phase pendulaire. Il est assisté par microprocesseur, permettant un changement de cadence.
La flexion maximale est de 140°.
Il fonctionne avec une batterie qui a une durée de vie de 2 ans environ.

 

Le genou Rhéo (Ossür®)

Genou monoaxial avec châssis en alliage léger utilisant la puissance de l’intelligence artificielle pour réguler la phase pendulaire et la phase d’appui par microprocesseur.
Il s’agit d’une technologie nouvelle utilisant des champs magnétiques, un fluide magnétorhéologique et des lames en rotation pour varier la résistance en temps réel du genou. Deux capteurs de force transmettent au fluide, par microprocesseur, la résistance à donner au genou. La résistance engendrée par le fluide magnétique est proportionnelle au poids soumis sur le genou, il n’y a donc aucune résistance en phase pendulaire.
Ce genou utilise un logiciel (Dynamique Learning Matrix Algorithm : DLMA) basé sur l’intelligence artificielle qui étudie les styles de marche de chacun et procure un mécanisme qui va en permanence contrôler et optimiser la phase pendulaire.
Les réglages se font grâce à un logiciel installé sur un HP Ipaq. Un mode SETUP spécialisé permet une programmation initiale automatique par calcul des valeurs de base pour les phases pendulaire et d’appui. Un ajustement manuel est nécessaire pour affiner les réglages.
A partir du premier pas, le genou Rhéo compare le degré maximum de flexion réalisé à chaque phase pendulaire pour sélectionner les valeurs déterminées par le prothésiste avec le logiciel Rhéo. L’optimisation des réglages est continue, même après la finalisation du programme initial par le prothésiste.
Il s’adapte donc à la cadence de marche et au style de marche de chacun.
Il existe en une seule version, pour moignons courts, adaptable aux moignons longs.
La flexion maximale est de 120°.
Les indications pour ce genou sont les suivantes :
•    personne ayant une activité normale de loisir et de travail ayant la capacité de se mouvoir à différentes vitesses et de descendre une pente et des escaliers.
•    le poids du patient doit être inférieur à 125 Kg.
La batterie permet une autonomie de 48 heures et se charge en 2 à 4 heures. Un bouton d’arrêt du genou permet d’économiser la batterie.
Lorsque la batterie est déchargée, le genou est libre.
Le genou est garanti 5 ans. Deux révisions sont nécessaires pour la garantie : une à 20 mois et l’autre à 40 mois.

Beaucoup d’autres genoux existent ou sont en cours d’étude, et nous nous tenons informé de chaque évolution pour en faire profiter nos patients. Nous avons souvent l’occasion de faire des tests de matériel grâce à une collaboration étroite avec tous nos fournisseurs. Nous ne manquerons pas de mettre à jour nos informations à ce propos.